Le Livre Vert de l’agence Primum Non Nocere®

livre vertOlivier Toma, fondateur de l’agence Primum Non Nocere®

Pourquoi l’agence Primum Non Nocere® publie-t-elle un Livre vert ?
Notre agence d’accompagnement du secteur de la santé, filiale du C2DS, est dans le même temps une entreprise politique qui œuvre au développement d’un lobbying éthique, c’est-à-dire au bénéfice de l’intérêt public. Le secteur de la santé est administré par l’État. Les éléments de nature à dégrader notre système sont aujourd’hui largement documentés et ne font plus débat. Il faut donc interpeller nos décideurs en santé, réellement changer notre vision et réenchanter notre système. Nous invitons tous les acteurs à oser, innover, et à réfléchir autrement et à long terme.

Que proposez-vous ?
Les 17 objectifs en développement durable (ODD) sont un cadre formidable et nous les avons déclinés dans le secteur de la santé. Nous proposons ainsi une vingtaine d’actions stratégiques pour mettre le développement durable au cœur du système, visant à réduire les dépenses de santé, tout en garantissant un système de santé de qualité, aujourd’hui et pour les générations à venir.

Les cinq principaux axes d’intervention seraient d’investir dans la prévention à toutes les étapes de la vie ; faire évoluer le bien-être, la santé et la formation des professionnels de santé en prenant en considération la notion d’exposome ; soutenir et promouvoir la recherche et développement en développement durable ; réinventer la gouvernance et accorder une attention particulière à la dépendance ; enfin, impulser une politique de santé à long terme.

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire a lancé le projet d’états généraux de l’alimentation, qu’en pensez-vous ?
C’est une excellente idée et un véritable axe de travail dans le secteur sanitaire. La dénutrition touche une personne âgée sur dix et une sur deux à l’hôpital. Adopter des gestes simples permet de prévenir cette dénutrition. De plus, les recommandations du GEMRCN méritent d’être réévaluées. Trop strictes, elles n’ont pas prouvé leur efficacité, pire, elles génèrent souvent un gaspillage alimentaire important en institution.

Par ailleurs, nous proposons la création de halles régionales virtuelles pour rapprocher producteurs locaux et restauration collective afin de consommer des produits locaux, de saison et potentiellement moins chers.

Depuis la création de l’agence, nous avons accompagné plus de 500 organisations de soin, nous constatons chaque jour que le potentiel d’innovation est immense et l’envie des professionnels présente. Si l’élan politique se confirme en actes, le secteur de la santé peut véritablement devenir exemplaire.

Consulter le Livre Vert

image_printImprimer l'article