ANSES : les effets sanitaires des extrêmement basses fréquences

En 2010, l’ANSES publiait une première expertise sur les effets sanitaires liés à l’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences. En 2019, l’agence réitère sa recommandation de 2010 – au regard des nouvelles connaissances scientifiques disponibles – de ne pas installer ou aménager de nouveaux établissements accueillants des personnes sensibles (hôpitaux, écoles…) à proximité immédiate des lignes à très haute tension, ni d’implanter de nouvelles lignes au-dessus de tels établissements.

Les champs électromagnétiques extrêmement basses fréquences (EBF) sont notamment émis par les installations électriques et les dispositifs de transport de l’électricité.

Pour en savoir plus.

image_printImprimer l'article

Laissez un commentaire