Entre nos mains

Nous voulons voir dans les propositions du rapport Aubert « Réforme des modes de financement et de régulation » l’opportunité d’un nouveau cadre propice à une éco-approche/conception des soins. Révolutionnaires, ces nouveaux modes de financement – au suivi, à la qualité et pertinence, à la séquence de soins, et toujours pour 50 % à l’acte – vont immanquablement susciter une réflexion sur les pratiques des soins. Un tel changement de paradigme économique rebat toutes les cartes. C’est une occasion unique pour impulser dans les établissements une nouvelle façon de concevoir et produire des soins plus responsables au regard du patient, des soignants, de l’organisation elle-même, et de la planète.

Nous avons tous entendu que 2018 a été la quatrième année la plus chaude depuis le début de l’ère industrielle, selon l’Organisation météorologique mondiale. Mais nous avons surtout retenu les propos de Greta Thunberg, jeune adolescente suédoise de 15 ans, qui ont marqué la COP 24 : « Vous êtes arrivés à court d’excuses et nous sommes à court de temps. Si nous sommes là, c’est pour vous dire que le changement arrive, que vous le vouliez ou non. Le véritable pouvoir appartient au peuple. »

François Mourgues,
Président du C2DS

image_printImprimer l'article