L’observatoire de la qualité de l’air intérieur évalue un échantillon de 100 établissements

L’air intérieur peut contenir une grande diversité de polluants plus ou moins préoccupants. La surveillance de la qualité de l’air intérieur dans certains établissements recevant du public (ERP) s’inscrit depuis 2011 dans la réglementation : il s’agit en effet de mesurer les quatre polluants les plus critiques de l’air intérieur. Modifié en 2015, le dispositif comporte ce jour une évaluation des moyens d’aération (elle peut être effectuée par les services techniques de l’établissement) et la mise en œuvre, au choix :
– d’une campagne de mesures de polluants (formaldéhyde, benzène, CO2 pour évaluer le confinement et le perchloréthylène pour les établissements contigus à un pressing) par un organisme accrédité ;
– la mise en place des dispositions particulières de prévention de la qualité de l’air intérieur.

Obligatoire depuis 2018 pour les établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de six ans, cette surveillance le sera dès 2023 pour  les structures sociales et médico-sociales rattachées aux établissements de santé visés à l’article L. 6111-1 du code de la santé publique ainsi que les structures de soins de longue durée de ces établissements. 

Pour fournir les connaissances nécessaires à la préparation de la future réglementation sur la qualité de l’air intérieur, l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur vient d’engager une campagne sur 100 structures pour personnes âgées et handicapées. Une enquête préliminaire fait état de la présence de nombreux produits toxiques pour l’Homme.

Au C2DS, depuis 2012, nous mettons à la disposition de nos adhérents une campagne thématique « Engagements qualité de l’air intérieur » permettant aux établissements de se mobiliser grâce à dix actions à mettre en place au quotidien. Des stickers sensibilisateurs « chaque jour, une dose d’air pur » et « air sain, j’aère au quotidien » peuvent être commandés en complément par nos adhérents. Ils sont à coller dans les établissements afin d’inciter le personnel, les patients, les résidents ou encore les visiteurs à soutenir la démarche.

Connectez-vous à votre espace adhérent ou contactez Bénédicte Ottaway pour obtenir la campagne thématique.

Références :
– articles R. 221-30 et suivants du code de l’environnement

– décret n° 2012-14 du 5 janvier 2012 relatif à l’évaluation des moyens d’aération et à la mesure des polluants effectuées au titre de la surveillance de la qualité de l’air intérieur de certains établissements recevant du public 
– décret n° 2015-1000 du 17 août 2015 relatif aux modalités de surveillance de la qualité de l’air intérieur dans certains établissements recevant du public 

image_printImprimer l'article

Laissez un commentaire