Une démarche éco-responsable au CH de Guéret

« S’il y a bien un moment dans la vie où nous sommes prêts à changer nos habitudes de vie et de consommation, c’est lorsqu’un bébé arrive dans un foyer. Il faut profiter de cette porte ouverte pour montrer de nouvelles façons de se comporter au quotidien » explique Virginie Layadi, ingénieur qualité gestion des risques et référente développement durable au CH de Guéret (23), qui ajoute : « Nous sommes des modèles pour les usagers, qui estiment que les pratiques montrées à l’hôpital sont à reproduire à la maison. » À défaut d’avoir le choix de leur maternité – celle du CH est la seule du département de la Creuse – les parents et leur enfant peuvent bénéficier d’une maternité éco-responsable.

Porté par une équipe de sages-femmes et un directeur très impliqué, le projet d’éco-maternité a été présenté par le CH dès 2015, lors de la semaine européenne du développement durable. En 2016, c’est André Cicolella qui est venu porter la bonne parole à l’hôpital. Le CH a ensuite mis en place une sensibilisation de tous les agents : direction, encadrement, soignants de la maternité et la pédiatrie, acheteurs, personnels des services techniques, agents de la pharmacie et des équipes de ménage, jardiniers… C’est à ce moment-là que l’ARS a apporté son soutien, notamment budgétaire et matériel.

Depuis, le CH a adopté dans tous ses services le nettoyage des sols à l’eau et à la microfibre, testé d’abord à la maternité et en pédiatrie. Les résultats des prélèvements révèlent la présence de 500 fois moins de bactéries résiduelles que lors de l’utilisation de produits chimiques. Moins de vapeurs toxiques, de mal de dos aussi puisque les balais « accrochent » moins, et la fierté pour les agents d’utiliser une technique novatrice et saine.
Découvrez la vidéo réalisée au CH de Guérêt.

Grâce au soutien de l’ARS, le CH a pu former les animatrices des ateliers nesting – ouverts aux futurs parents et à tout le personnel – pour apprendre à décortiquer les étiquettes des produits et identifier ceux à risque. Ces ateliers seront ensuite ouverts aux professionnels de la petite enfance externes au CH. Les sages-femmes ont aussi réalisé un livret à destination des parents, avec des conseils et dessins humoristiques. Enfin, l’établissement a organisé des journées portes ouvertes pour expliquer ce qu’est l’éco-maternité : une communication essentielle car les interlocuteurs ont un niveau de connaissances et de sensibilité très variables.

« Si la faible population de la Creuse peut être un handicap – parce qu’il est difficile d’y atteindre un seuil d’activité qui permet d’obtenir des moyens spécifiques – elle devient un atout lorsqu’il s’agit de faire une expérimentation : les acteurs sont proches les uns des autres, les représentants locaux des diverses structures sont accessibles. Il y est sans doute plus facile d’amener un tel projet au bout » conclut Virginie Layadi.