L’additif alimentaire controversé E171 sera bien suspendu

Reconnaissant la nécessité d’appliquer le principe de précaution, le ministre de l’économie Bruno Le Maire s’est finalement engagé le 11 janvier à signer l’arrêté de suspension du E171 (dioxyde de titane) d’ici le 15 avril 2019.

Le gouvernement s’était engagé sur une suspension avant fin 2018. Cette décision, confortée en novembre par la loi Egalim (issue des états généraux de l’alimentation) avait été remise en cause le 8 janvier 2019.

L’E171 est un additif alimentaire utilisé pour colorer ou faire briller les aliments tels que bonbons, chewing-gums, pâtisseries, etc. Composé en partie de nanoparticules, 10 000 fois plus petites qu’un grain de sel, il est soupçonné d’être source de toxicité, de problèmes immunitaires voire de cancer colorectal.

Dans une tribune publiée le 24 décembre dans Le Monde, 22 organisations – dont le C2DS, la Ligue contre le cancer, Greenpeace, Foodwatch, 60 millions de consommateurs ou encore l’Alliance pour la santé et l’environnement – avaient interpellé le ministre pour qu’il rende effective cette suspension. Dernier épisode en date, le député européen Guillaume Balas a demandé le 18 janvier à la Commission européenne de suspendre le E171 au niveau européen. Une actualité à suivre pas à pas ici