L’EHPAD du Charnivet reçoit le prix Alzheimer 2018

EHPAD CharnivetL’établissement vient d’obtenir la troisième place du « Prix Alzheimer 2018 – Pour une société inclusive et solidaire pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer », organisé conjointement par la Fondation Médéric Alzheimer et la Fondation de France. Ce prix valorise et récompense des actions de proximité. Malgré leurs troubles cognitifs, il est essentiel que les personnes concernées puissent conserver leur place au sein de la société. L’originalité du projet présenté par l’EHPAD réside dans « l’Oustaou » (« petite maison » en patois ardéchois), son Pôle d’activités et de soins adaptés (Pasa).

Ouvert sur le reste de la structure, dont il est un espace central, ce Pasa de 14 places est un lieu de vie et de rencontre pour les résidents souffrant de troubles associés à la maladie d’Alzheimer. Délimité uniquement par des portiques bas et vitrés, le Pasa ne donne pas la sensation d’être un lieu clos. « Les participants aux activités du Pasa ont une vue d’ensemble de l’endroit où ils se trouvent, se repèrent d’un coup d’œil, ce qui crée une atmosphère rassurante » explique Lionel Wilzius, directeur. Tous les soignants, résidents et visiteurs peuvent voir ce qui s’y passe, et venir saluer les participants. Une petite salle fermée permet de mener les activités nécessitant calme et concentration, comme par exemple l’atelier mémoire. Le vendredi, le Pasa est ouvert aux familles et aux autres résidents pour un goûter commun. « Le fait que les résidents extérieurs au Pasa voient le lieu démystifie la prise en charge que l’on y propose » précise M. Wilzius. Un aspect primordial car certains résidents ont tendance à mettre en place une « stratégie » afin de dissimuler les premiers signes pathologiques. Pour les amener en douceur à accepter une telle prise en charge, l’équipe souhaite aller plus loin et proposer un Pasa « itinérant ». « Les ateliers du Pasa seraient alors proposés en chambre avec des objets qui sont familiers pour les résidents. Une fois la confiance établie, l’objectif est de faire de nouveau une visite du Pasa, de convier la personne à partager des moments conviviaux tels que repas thérapeutiques, goûters ou sorties ».

Toujours dans ce même but, sortir de son isolement le résident qui veut ainsi cacher ses troubles, l’établissement a financé une formation de médiation animale pour la neuropsychologue. Sortir balader le chien… Un premier pas vers l’autre. En douceur.