L’IDD Santé Durable® : les premières tendances à mi-parcours

Plus court, plus ergonomique, plus puissant, au fil des années l’auto-diagnostic IDD Santé Durable® s’est amélioré et séduit par son utilité. Vous avez jusqu’au 31 octobre pour renseigner vos données 2017 avant que nous procédions à leurs agrégations.

Des premières tendances se dégagent cependant des données déjà remplies. Deux bonnes nouvelles tout d’abord : 84 % des répondants ont réalisé une enquête type « bien-être au travail » sur ces trois dernières années et 70 % définissent des critères d’achat responsable (dont 30 % de façon systématique sur certains segments, et 5 % pour tous les segments d’achats).

L’énergie reste un grand classique de l’engagement des établissements : plus d’un tiers développent des axes d’amélioration, un tiers achètent des équipements moins énergivores et un quart ont changé leurs pratiques. Également, 93 % des répondants ont des indicateurs de suivi de leur consommation d’eau.

Par ailleurs, si le champ de l’hygiène est totalement investi – 94 % des répondants ont répertorié les produits d’entretien utilisés, 68 % d’entre eux adaptent leur nature en fonction des zones à risques, et 75 % utilisent des procédés alternatifs sans produits chimiques – celui de la mobilité ne motive que 16 % des répondants.

L’agrégation des données et de celles de tous les répondants débutera au 1er novembre afin de mettre à votre disposition, courant décembre, trois types de rapports :

Pour tous :
– le rapport générique qui reprend une sélection de données et de ratios représentatifs des établissement répondants, agrégés par secteur d’activité et commentés.

Pour les adhérents du C2DS :
– la synthèse individuelle comparative qui reprend les réponses de l’établissement à tous les items du questionnaire, face aux moyennes et ratios de son secteur d’activité.
– l’observatoire qui agrège la totalité des données saisies, question par question, secteur d’activité par secteur d’activité.

image_printImprimer l'article