Une nouvelle promotion du DU Management du développement durable en santé démarre en janvier

Olivier Toma, coordinateur du diplôme universitaire « Management du développement durable en santé » et fondateur de l’agence Primum Non Nocere.

Une nouvelle promotion du DU Management du développement durable en santé démarre en janvier, et quelques places sont encore disponibles. Qu’est-ce que les étudiants peuvent en attendre ?
Le DU permet de comprendre ce qu’est le développement durable en santé. Les étudiants seront en capacité à l’expliquer en interne et à initier une démarche structurée. Il s’agit de comprendre et d’accompagner au mieux la mutation profonde que traverse le secteur sanitaire et médico-social. Les 5 promotions précédentes rassemblées il y a quelques semaines à Paris à l’occasion d’une grande rencontre l’ont rappelé : ils ont acquis des connaissances, de l’expertise et de la légitimité à déployer une démarche de développement durable dans leurs établissements.
Ce DU donne des clés et permet ensuite d’ouvrir de nombreuses portes. Ils nous disent avoir acquis la conviction que c’est possible ! C’est également une opportunité pour s’extraire de l’établissement et structurer une vision cohérente.

Qui sont les intervenants et les participants ?
Ce diplôme d’université est délivré par l’Université de Montpellier, en partenariat avec le CESEGH et le Comité pour le développement durable en santé (C2DS). Il sanctionne une formation assurée conjointement par des intervenants universitaires et des professionnels du secteur de la santé. On parle théorie mais aussi opérationnel, si la tête se prend à rêver, les pieds restent toujours sur terre. 200 heures d’enseignement se déroulent sur 11 mois à raison d’un module par mois de 2 à 2,5 jours consécutifs. Les sessions d’enseignement ont lieu à Montpellier au CESEGH. Cette organisation permet ainsi le maintien de l’activité professionnelle.

Tous les métiers d’une organisation hospitalière sont représentés. Les principaux profils retrouvés sont : responsable/ingénieur qualité (13 %), directeur de service type achats immobiliers, exploitation, déchets, hôtellerie, restauration (12 %), directeur/trice ou directeur/trice adjoint(e) (11 %), chef de projet ou référent(e) DD/RSE (9 %), infirmier/infirmière (8 %), cadre de santé (6 %), médecin et/ou praticien hospitalier (4 %), etc.

Et demain ?
85 personnes sont aujourd’hui diplômées, elles sont toutes à même de lancer et structurer une démarche de développement durable au sein de leur organisation. Ce réseau est une force, chacun sait désormais qui appeler pour trouver une compétence manquante ; c’est une chaîne où tous les métiers de l’hôpital sont représentés. En réalité, c’est une richesse pour le secteur du soin de disposer de ressources humaines en capacité à faire résonner l’économie avec le social et l’écologie. Ils sont en capacité à embarquer tous les métiers de l’hôpital dans des actions vertueuses.

Article rédigé par BVM Communication dans le “13h” de la FHP-MCO.