Beges et audit énergétique dans le même mouvement

Pourquoi avez-vous couplé un Beges complet et un audit énergétique ?

En 2019, le directeur de l’hôpital a relancé la démarche de développement durable et a commandé un diagnostic sur les dernières 10 années. La feuille de route à 2023 comprenait un bilan carbone complet sur les 3 scopes et un audit énergétique pensant que les deux allaient se compléter. Nous avons lancé un appel d’offre au niveau du GHT car les autres établissements avaient également des besoins dans ce domaine. J’ai établi un cahier des charges avec l’aide de notre service technique et celle de l’ADEME. Six mois ont été nécessaires, auxquels s’ajoutent quatre mois de restitution, co-construction et formation, une étape indispensable. L’objectif était clair : nous souhaitions construire un plan d’action concret qui nous est propre, qui permette d’intégrer les objectifs de décret tertiaire et de diminuer nos émissions de gaz à effet de serre.

Comment vous êtes-vous organisé ?

Le bilan carbone demande du temps. Un chargé de mission a piloté, fait le relais avec le bureau d’étude. Un comité technique a été constitué avec les agents qui collectaient les informations essentielles, ainsi qu’un comité de pilotage avec les directeurs de l’hôpital formés au développement durable. À partir des résultats, nous avons rédigé un plan à 5 ans qui nous permet de répondre aussi aux objectifs du décret tertiaire.

Le bureau d’étude nous a aidés à constituer un tableau de suivi pour nos émissions dans le cadre du décret tertiaire et des modifications qu’on allait devoir apporter sur la plateforme Operat. Notre plan d’action de réduction des GES est documenté. À chaque action déterminée correspond une possibilité de réduction que le comité de pilotage et de développement durable va suivre. Au-delà, nous sommes en train de mettre en place un reporting sur les différentes thématiques énergie mais aussi mobilité, gaspillage alimentaire avec des résultats à atteindre.