Reprocessing : le Club pharma se positionne pour 

Autoriser le reprocessing en France est une demande commune des fédérations hospitalières (FHF, FHP, FEHAP), une demande répétée du CLAPS qui réunit les centrales d’achat et de référencement qui couvrent le secteur sanitaire, et une demande également ancienne du C2DS. Le Club pharma du C2DS mènera une action de lobbying début juillet auprès des parlementaires.

Lorsque le coût des DM retraités est inférieur à 50 % des DM neufs, on comprend vite l’intérêt financier pour les établissements. Sans compter les économies faites sur les volumes de déchets. L’intérêt est aussi pour le patient. Quand l’heure du choix de techniques modernes et coûteuses se présente, opter pour les meilleures, qui, retraitées seront moins coûteuses, est un bénéfice en termes de qualité des soins. Le reprocessing aurait également un impact positif sur l’emploi : plutôt que d’acheminer du bout du monde des DM, un circuit court de retraitement serait mis en place.  Le bénéfice est tout autant environnemental : moins de transport et une préservation des ressources.

Pour les dispositifs éligibles à ce procédé industriel, les exigences qualité sont désormais marquées CE.