empreinte carbone

Un Beges 1, 2, 3, sinon rien !

Le travail s’est étalé sur six mois, « je pense que c’est important de se donner du temps », reconnait Stéphanie Briantais. En plus d’être accompagnée par un prestataire, la clinique a recruté une stagiaire pour coordonner la collecte des données. « Il s’agit de données chiffrées, de données en quantités, en montants en euros. On se rend compte que les achats et les immobilisations représentent un pourcentage important de nos émissions de gaz à effet de serre. Nous savons que la méthode de calcul du bilan carbone sur la partie achats et services n’est finalement pas très fiable. En 2022, on travaille sur des données qui ne soient pas juste des euros, pour être au plus juste sur les émissions des achats. »

La Clinique du Pays de Rance émet 0,2 tCO2e par patient. 4 postes d’émission concentrent 97 % du bilan carbone : les immobilisations pour 49 % ; les intrants pour 33 % ; l’énergie pour 9 % ; les déplacements pour 6 %.