1/ Sensibilisez-vous les collaborateurs sur les actions permettant de ne pas dégrader la QAI ?

2/ Des mesures sont-elles en place pour améliorer la qualité de l’air intérieur (QAI) ?

3/ Le zonage en fonction du risque infectieux est-il en place ?

4/ Un protocole adapté par zone à risque infectieux est-il en place en matière de nettoyage ou de bionettoyage sans substance chimique extrêmement préoccupante ?

5/ Avez-vous supprimé les produits d’hygiène hospitalière à pulvérisation ?

6/ En cas de travaux, combien de ces exigences avez-vous vis-à-vis des matériaux ? Absence de composés organiques volatiles (COV) – absence de nanoparticules – confort acoustique – isolation thermique

7/ Avez-vous mis en place une stratégie d’amélioration de la performance énergétique de votre établissement ?

8/ Votre établissement permet-il aux usagers et au personnel d’exprimer leurs ressentis face aux nuisances sonores (réglette ou équivalent) ?