Biodéchets triés à LADAPT Loiret

Depuis janvier 2019, LADAPT Loiret (45) a mis en place le tri des biodéchets dans son service de restauration pour mesurer, réduire le gaspillage et valoriser les biodéchets. Cette action s’inscrit dans la stratégie de développement durable de l’établissement.

« Avec une seule poubelle, le tri était inexistant. Aujourd’hui, les mentalités ont changé » explique Mounia Said, responsable Assurance Qualité. Dorénavant, à chaque table des patients, on trouve une mini poubelle de pré tri destinée aux ordures ménagères. « Le but est que le patient soit actif dans le tri ». En fin de service, le personnel de la restauration débarrasse les tables en triant les biodéchets et les déchets recyclés (pots de yaourt, bouteilles d’eau…) et les ordures ménagères grâce à deux chariots de tri sélectif adaptés et fabriqués sur mesure. La diététicienne reçoit les patients et leur explique la politique de traitement des biodéchets. « Les patients font des retours, ils s’impliquent. La démarche est très appréciée. » D’autant que l’établissement, spécialisé SSR, les accueille sur des séjours longs. La démarche a donc aussi une fonction pédagogique auprès des patients, qui ramènent les bonnes pratiques chez eux.

Du côté de la restauration des professionnels, les salariés sont acteurs du tri et disposent d’un chariot sélectif adapté et fabriqué sur mesure permettant de trier les biodéchets, les ordures ménagères et les déchets recyclés. « La quantité de biodéchets apparaît. » Première conséquence : les patients comme les professionnels ont tendance à adapter leurs quantités en fonction de leur appétit. « Tout cela est possible grâce au travail de notre responsable des services généraux, Dominique Gallien, qui a initié et porté le projet en collaboration avec notre prestataire de restauration Ansamble », précise Mounia Said.

Un suivi permanent est assuré par l’équipe de restauration avec le pesage et l’enregistrement des données de biodéchets afin de mener des actions de réduction des quantités rejetées. « Grâce à ce tri, nous allons valoriser entre cinq et six tonnes de biodéchets par an », s’enthousiasme-t-elle ! « Nos biodéchets sont collectés par la communauté de commune de la Cléry, du Betz et de l’Ouanne (3CBO). Ils font l’objet d’une valorisation par méthanisation (procédé qui permet de valoriser les matières organiques en produisant une énergie renouvelable et un engrais). Nous sommes en train de mettre en place une newsletter qualité, qui sera diffusée tous les six mois, pour rendre visibles nos initiatives. Avec une rubrique DD ! » Les mentalités changent à Amilly.

image_printImprimer l'article

Étiquettes :

Laissez un commentaire