Chauffage au bois : que des atouts

« La défaillance de notre chaudière nous a poussés à repenser le système », explique Véronique Mary, directrice du bassin Languedoc ASEI ESAT FOYERS FAM EHPAD SAVS.

À La Salvetat (34), l’établissement a opté pour une chaudière biomasse. Les aides reçues ont réduit le coût initial de 175 000 euros à 50 000 euros à la charge de la structure.

La démarche RSE structurée de l’association A.S.E.I implantée en Occitanie et Île de France s’intitule « Périscope ». Le choix d’une chaudière à granulé et plaquette bois s’est rapidement imposé pour cet établissement en moyenne montagne. « Le bois est une ressource encore économique et de proximité. Nous participons ainsi à un meilleur entretien des forêts et alimentons la chaîne économique locale. La facture d’énergie pour ce foyer médicalisé a bondi de 4 500 à 7 500 euros. Les aides de l’Ademe et de l’organisme instructeur de notre département ont été déterminantes ».

L’établissement s’est également lancé dans le remplacement des éclairages par des LED. « Outre une consommation réduite, la capacité d’éclairage étant bien supérieure, nous réduisons le nombre de points, de moitié par exemple pour la salle de réunion ». Un contrat collectif est mis en place sur plusieurs années pour progressivement remplacer les éclairages traditionnels.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.