Et quand il reste des prunes, on fait du flan !

Lors du premier confinement, constatant la difficulté des soignants pour faire leurs courses, Nathalie Lefebvre décide dans le cadre de la qualité de vie au travail de mettre en place dans son bureau une petite épicerie. À la levée des mesures sanitaires, ce magasin improvisé ferme mais les salariés avaient pris gout à ces achats de « proximité ».

« Nous avons relancé notre initiative à la fin de l’année dernière cette fois pour sensibiliser les salariés à une alimentation saine et aussi à la protection de l’environnement. Nous nous inscrivons dans le critère du manuel de certification qui nous demande de mener des actions pour influencer les comportements des professionnels en faveur du développement durable. Nous proposons des paniers de produits de saison toujours issus de l’agriculture biologique de la région, ou de France via un grossiste installé à 2 km de chez nous. Il ne s’agit pas de vente mais de rétrocession au coût d’achat via notre comité d’entreprise. Cela crée du lien, on échange des idées de recette, c’est un moment très convivial. »

Les soignants de cet établissement SSR cultivent un jardin en permaculture. « Quand c’est la saison des courgettes, des tomates, des noix, des courges, des potirons, etc. on achète moins de produits à l’extérieur et on vend les produits de notre jardin. Le personnel adore ! S’il y a des invendus, la cuisine les transforme : les potirons sont préparés en soupe qui sera dégustée par les salariés au self. Il n’y a pas de perte ! Et quand il reste des prunes, on fait du flan. »