chirurgie-cataracte

Arthur Ferrero, ophtalmologue chirurgien à la Clinique de l’Union, Toulouse

Qu’est-ce qui a déclenché votre intérêt pour les impacts environnementaux de vos pratiques ?

En 2018, je me suis rendu compte que la problématique environnementale en chirurgie était très peu prise en compte. Nous pensions que la santé primait sur l’environnement. A contrario, dans ma vie quotidienne j’avais intégré de nombreux gestes en faveur de la préservation de la planète. Lorsque nous opérons, nous constatons les montagnes de déchets que le bloc opératoire produit ; ces déchets ne sont que la partie visible de l’iceberg.

arthur-ferrero-ophtalmologue

Avec le professeur Antoine Brezin, chef du service ophtalmologie à l’Hôpital Cochin où je travaillais alors, nous avons décidé de faire le bilan carbone d’une chirurgie de la cataracte en décomposant toutes les étapes d’émissions de gaz à effet de serre.

Pour lire la suite de l'article, vous devez être adhérent du C2DS...

Déjà adhérent ? Cliquez sur ce lien pour vous connecter :