Livre blanc : « les dates de péremption, une idée dépassée ? »

Selon la Commission Européenne, les dates de péremptions seraient responsables à elles seules de 20 % du gaspillage alimentaire des ménages, et d’au moins 50 % au niveau de la distribution. Or les règles autour de ces dates sont bien trop obscures.

France Nature Environnement soutient le livre blanc publié par Too Good To Go – application dédiée à la lutte « anti gaspi » – à l’occasion du troisième anniversaire de la loi Garot contre le gaspillage alimentaire. Cette série de recommandations vise à réduire le gaspillage lié aux dates de péremption.

Parmi les pistes :

– Rendre moins ambiguës certaines des dates de péremption : la date limite de consommation (« à consommer avant le… ») à un but sanitaire alors que la date de durabilité minimale (« à consommer de préférence avant… ») informe d’une éventuelle diminution de la qualité du produit. Cette dernière pourrait être supprimée pour les produits peu périssables.

– Harmoniser les dates de péremption par types de produits : un même fromage vendu emballé en supermarché présente une date de péremption, contrairement à sa version achetée à la coupe chez un fromager…

– Sensibiliser les producteurs et favoriser la réutilisation des denrées alimentaires.

Pour mémoire, le premier Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire (2013) fixait comme objectif la division par deux du gaspillage alimentaire à horizon 2025.

image_printImprimer l'article

Étiquettes :