Mai à vélo, ça roule !

chauffage-bois

MEDIA CHU de Lille (59)

Organisé jusque-là par la Métropole européenne de Lille, l’opération Mai à vélo est devenue en 2022 un challenge national (1). « Ça a été un peu la panique de ne plus avoir la métropole pour porter l’événement. Tout le monde avait ses habitudes en termes d’organisation, de communication… », se rappelle Christophe Lestrez, ingénieur qualité et développement durable au CHU. 

Mais très vite, une nouvelle organisation se met en place. Il faut dire que les vélos ont pris de l’importance : plus de 1000 places de parking leur sont désormais consacrées (pour 6 000 places voiture). Et le potentiel de nouveaux utilisateurs sur les 16 000 salariés du CHU est encore énorme. Première étape, un mois avant l’événement, un grand déjeuner réunit les participants de 2021. « Il y avait eu plusieurs équipes et ça, on voulait éviter. On a demandé : qui a des idées ? Pourquoi y a-t-il eu des groupes dissidents ? On a écouté tout le monde pour repartir sur de bonnes bases. » Dans la foulée, le service communication a édité affiches et flyers et alimenté l’intranet, le groupe WhatsApp vélo et un groupe Facebook baptisé « Au CHU de Lille à vélo ». Des outils pour inciter à la pratique et répondre aux questions, notamment sur le fonctionnement de Geovelo.

En mai, place au challenge et aux animations

Des stands ont ouvert à midi au sein des gros établissements pour diffuser et recueillir l’information. « Tout le monde ne connaissait pas par exemple le forfait mobilité durable (2). » Les organisateurs ont aussi établi une grande carte du campus hospitalier avec les axes routiers, sur laquelle chacun a pu pointer les zones à risque ou les parkings pleins et proposer des idées d’amélioration. L’atelier de réparation « Les Jantes du Nord» a expliqué aux utilisateurs comment changer eux-mêmes plaquettes de frein ou pneus… Et un atelier de DIY, en lien avec la maison des usagers, leur a montré comment fabriquer des protège-selles en tissu recyclé. L’ADAV a fait circuler des panneaux sur les règles de sécurité et le groupe Facebook a organisé des balades à vélo.

Au final, l’opération a été un succès. « En 2021, nous avions parcouru 27 000 km avec 185 participants. Cette année, nous sommes passés à 48 232 km et 289 participants. Certains d’entre eux ont pédalé 3 000 km, je ne sais pas comment ils font ! » La bonne surprise, c’est que le budget n’a pas dépassé… 300 euros. « Et derrière tous ces chiffres, la vraie récompense, c’est le lien social qui s’est créé à tous les échelons. Sans compter la collecte d’informations qui va nous aider à établir un plan d’action pour voir tout ce qu’on peut encore mettre en place, de façon participative, pour que ce soit durable. Comme par exemple un atelier réparation sur site. »


  1. L’objectif : faire parcourir à sa communauté le plus de kilomètres à vélo au cours du mois de mai. Des classements locaux et nationaux sont ensuite établis.
  2. Prise en charge forfaitaire, totale ou partielle, par l’employeur des frais de trajet des salariés qui se rendent au travail par des moyens de transport considérés comme écologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.