Stérilise-t-on les fourchettes au restaurant ?

L’écoconception des soins visent à investiguer un geste de soin, un acte voire un parcours de soin et à effectuer les transformations nécessaires pour réduire l’impact du soin en termes environnemental, social et économique.

L’usage unique des lames s’est imposé depuis la crise de la vache folle pourvoyeuse du nouveau variant de la maladie Creutzfeldt-Jakob pour laquelle seuls 28 cas ont été recensés depuis 1996 en France. Une (sur)précaution qui coute cher en transport et en déchet. « Stérilise-t-on les fourchettes au restaurant ? », interroge le Dr Laure Bonnet, anesthésiste au CH de Monaco qui mène l’enquête.

35 % des 1120 répondants utilisent des lames en plastique à usage unique, 81 % en métal à usage unique et 21 % en métal à usage multiple (des établissements peuvent utiliser des lames en plastique et en métal). 58 % des répondants ne recyclent pas les lames en métal à usage unique. 41 % souhaiteraient le faire, ne pas le faire pour 27,5 % auxquels s’ajoutent 21 % qui argumentent leur refus, enfin 28 % sont sans avis.

2630 mots d’argumentaires recueillis sont en cours d’analyse par le groupe mené par le Dr Laure Bonnet qui s’appuie également sur les expérimentations de solutions menées par quelques établissements de santé, notamment le CHU de Nîmes et le CH de Monaco. Analyse des réponses, rencontres avec des industriels, échange avec les professionnels de santé (IADE pharmaciens, acheteurs, hygiénistes …) concernés par ces changements de pratiques : un bilan sera publié fin 2022.