Thérapies complémentaires : cinq organisations signent « l’Engagement de Berlin »

Dans des CHU, CH, cliniques, Ehpad, cabinets de ville, les thérapies complémentaires prennent progressivement leur place aux côtés de la médecine traditionnelle. Des facultés de médecine s’ouvrent également à la formation de ces pratiques.

Des docteurs et professeurs en médecine, des soignants, des universitaires et chercheurs, des acteurs en sciences sociales et des patients, interpellent les autorités et s’engagent pour une meilleure connaissance, évaluation et enseignement des thérapies complémentaires.

Le 27 mars 2019 à l’occasion du 7è congrès international des intervention non médicamenteuses ICEPS à la nouvelle Faculté de médecine de Montpellier, cinq organisations françaises expertes sur les thérapies complémentaires ont lancé « l’appel de Montpellier ». En 10 points, elles appellent les autorités publiques françaises et européennes à clarifier le champ des thérapies complémentaires, à accroitre leur évaluation et la recherche associée, et à favoriser leur enseignement.
Consultez “l’appel de Montpellier”

Le 28 mars, elles ont également signé « l’Engagement de Berlin », déclinaison française du Berlin Agreement de mai 2017 déjà signé par plusieurs organisations internationales.
Consulter “l’Engagement de Berlin”

Les 5 organisations

La Plateforme universitaire Collaborative d’Evaluation des programmes de Prévention santé et de Soins de support (CEPS) de l’Université de Montpellier travaille sur les méthodologies d’évaluation des indications non médicamenteuses. Elle est animée par le professeur Grégory Ninot.

Le Comité pour le développement durable en santé (C2DS) fédère plus de 500 organisations, CHU, CH, cliniques, Ehpad, etc., autour d’une démarche de développement durable pour une meilleure santé.
Il informe les acteurs du secteur sur les avantages des bonnes pratiques du développement durable et met à leur disposition des outils opérationnels et de mobilisation, et des formations. Il est présidé par François Mourgues, directeur honoraire d’hôpital.w

Le Collège Universitaire de Médecines Intégratives et Complémentaires (C.U.M.I.C.) regroupe des universitaires et des responsables d’enseignements de plusieurs disciplines cliniques et de recherche médicale. Il est présidé par le professeur Jacques Kopferschmitt.

Le Groupe d’Evaluation des Thérapies Complémentaires Personnalisées (GETCOP)rassemble des universitaires, chercheurs, médecins, pharmaciens, paramédicaux, praticiens des thérapies complémentaires et représentants des usagers. Il a pour objectif de favoriser une évaluation scientifique de qualité et de diffuser ces connaissances en direction des professionnels de santé et des usagers. Il est présidé par le professeur François Paille.

L’Observatoire des Médecines Non Conventionnelles (OMNC) rassemble des professionnels soignants et des personnes appartenant aux sciences sociales pour observer les pratiques non conventionnelles plébiscitées par les patients, favoriser leur étude, leur évaluation, et leur intégration dans les formations universitaires. Un département de médecine intégrative a été créé à la faculté de médecine de Nice. L’organisation est présidée par le professeur Patrick Baqué.

image_printImprimer l'article