Une démarche de développement durable globale au CH de Rodez

Valoriser les biodéchets ou le matériel usagé, économiser l’énergie… Autant d’actions inscrites dans une démarche globale de développement durable qui s’invite au cœur du CH de Rodez (12) et bien au-delà en rejoignant celle du territoire.

D’abord, récupérer les biodéchets. « Après avoir testé sans succès plusieurs supports à adapter à nos chariots de distribution des repas, nous avons eu l’idée d’essayer d’adapter des anciens chariots de ménage. Nous les avions récupérés lorsqu’un de nos prestataires voulait les jeter à la benne », explique Christophe Leparq, préparateur hospitalier hygiéniste et référent développement durable. Il aura suffi d’ajouter un support pour les déchets. Résultat : un chariot léger et ergonomique, plébiscité par le personnel. La clé de ce succès, c’est d’ailleurs l’implication du personnel dès le début de ce projet. « Le déploiement des chariots a été progressif, étage par étage, et tous les agents concernés ont été formés » précise M. Leparq. Cette solution est opérationnelle sur le site MCO – 400 lits et places – de l’établissement et sa mise en place progressive courant 2018 a permis de collecter 35 tonnes de biodéchets sur l’année. Reste à imaginer une solution pour l’autre site qui compte un SSR et un Ehpad, avec des repas servis en salle à manger donc des contraintes techniques différentes.

Innovation également du côté du self du personnel. « Beaucoup d’agents viennent chercher leur repas pour le consommer dans les espaces dédiés, dans les services. Nous proposions auparavant des barquettes plastiques, mais depuis le début de l’année nous avons mis en place un système de récipients en verre consignés. » L’agent paye une consigne le premier jour (5 €) restituée lorsqu’il n’a plus besoin du récipient. Un système très simple rapidement adopté par le personnel puisque 121 récipients ont déjà été distribués. Un système également très efficace qui évite l’achat et la mise à la poubelle de plus de 4 000 grandes barquettes en plastique chaque année.

Une autre initiative concerne le matériel informatique mis au rebut qui sera prochainement récupéré par Progress, Régie de territoire du Grand Rodez (association membre d’un réseau national qui œuvre dans le champ de l’insertion par l’activité économique). Celui encore utilisable sera remis en état et vendu par Progress à très bas coût à des personnes en difficulté sociale. Le matériel obsolète sera lui démonté par ces mêmes personnes et orienté dans des filières de tri adaptées. En contrepartie, Progress propose de mettre à disposition une boîte à livre. Installée dans la salle d’attente des urgences, elle permettra aux patients d’avoir accès gratuitement à des livres et de les emporter. Le CH s’assurera simplement que ces ouvrages, eux aussi fournis par Progress, sont « tous publics ».

Ce partenariat n’est qu’un exemple des liens que le CH tisse avec les acteurs locaux. Illustration avec la journée « développement durable » que l’établissement a proposé le 11 décembre 2018. Parmi les invités, les autres établissements du GHT, le CH psychiatrique du secteur mais aussi l’entreprise voisine Bosch et l’agglomération de Rodez. Au programme de cette journée, des stands et trois visites des installations techniques du CH. L’occasion pour 50 personnes – membres du personnel et convives – de découvrir par exemple les efforts entrepris dans le domaine de l’énergie. Le CH a d’ailleurs obtenu la certification ISO 50 001 « Management de l’énergie ».

Fort de l’implication de tous ses services, le CH est désormais convié aux groupes de travail « développement durable » mis en place par l’agglomération de Rodez. Une agglomération très dynamique dans le domaine, lauréate de l’appel à projets « Territoires zéro déchet, zéro gaspillage » lancé par le ministère de l’Écologie en 2015. La réflexion porte par exemple sur un système de covoiturage qui serait mis en place à l’échelle du territoire.

image_printImprimer l'article