Couches : la maternité qui a osé… changer.

Renoncer aux couches jetables… Un choix audacieux, et judicieux, pour la maternité du CH d’Alençon-Mamers (61). Depuis le 4 février 2019, les couches utilisées chaque jour par la maternité – 1 033 naissances en 2018 – sont des couches lavables. C’est une association locale, l’Atelier tremplin pour la réinsertion et l’emploi (Atre), qui collecte tous les matins la centaine de changes usagés et dépose ceux lavés dans ses locaux. Le lavage est d’ailleurs assuré par un appareil qui injecte de l’eau ozonée dans les deux laves-linges dédiés à l’entretien des changes. Ce système permet de laver et désinfecter le linge sans aucun produit chimique. Cette nouvelle collaboration avec la maternité a permis à l’association d’employer deux nouvelles personnes en contrat d’insertion. Par ailleurs, l’association assure la location, l’entretien et la livraison des couches lavables auprès de 25 particuliers habitants l’Orne, la Sarthe et le Calvados. 

Le surcoût engendré par le recours aux couches lavables – 100 % made in France – a été évalué à 7 000 € par an. La direction du CH n’a pourtant pas hésité, et cette démarche écologique et solidaire a été plébiscitée par le personnel. « L’équipe n’a exprimé aucune réticence, au contraire », témoigne Véronique Godefroy, sage-femme, qui précise : « À la maternité d’Alençon, nous n’utiliserons plus que deux changes jetables : un en salle de naissance et un autre à la sortie du bébé ». Les parents ont été informés de ce changement de pratique lors des consultations anténatales. Ils peuvent toujours utiliser des changes jetables, à condition de les fournir.

Hasard du calendrier, ce changement de pratique intervient quelques jours après la publication par l’Anses d’un rapport alertant sur les risques liés aux substances chimiques détectées dans les couches jetables (cf. « Actu du DD »).

« C’est une démarche responsable qui contribue à la création d’emplois de proximité et nous permet de réduire nos déchets » confirme Cyrielle Baranzini, directrice-adjointe en charge de la qualité, de la gestion des risques, des relations aux usagers et de la communication. Chaque année, le poids des couches jetées par la maternité était d’environ sept tonnes.

image_printImprimer l'article

Étiquettes :